L'île d'Oléron vous offre un large choix de produits du terroir, issus de la terre, de la mer, et des marais.
Nous vous présentons ici quelques uns de ces produits, cette présentation n'est pas exhaustive mais elle est représentative de la culture oléronaise et charentaise.

huitres et moules OléronLes huîtres ont fait la renommée du bassin de Marennes-Oléron, notamment les fines de claires, qui passent plusieurs semaines dans ces bassins argileux où elles acquièrent grâce à la navicule bleue leur couleur verte et leur goût particulier apprécié des connaisseurs. Les huîtres fines, spéciales ou pousses en claires peuvent se déguster toute l'année, crues ou chaudes (aux herbes, à la fondue de poireaux, d'échalotes, etc...) selon diverses recettes que vous pouvez tester dans différents restaurants, ou essayer vous-même grâce aux fiches recettes que peuvent vous fournir les poissonniers ou les ostréiculteurs.L'élevage des moules se fait sur des bouchots, pieux enfoncés dans le sol, dont la plupart se situent au large de Boyardville et des Saumonards. Depuis quelques années, les mytiliculteurs pratiquent aussi avec succès l'élevage sur filière en mer, qui donne aux moules une croissance plus rapide.
A Oléron, on peut déguster les moules en mouclade (à la crème), en marinière (avec du vin blanc), ou en églade.
Oléron'Mag consacre un large chapitre à la culture des huîtres dans la rubrique ostréiculture.
Vous pouvez aussi consulter la rubrique vie pratique pour trouver des adresses de restaurants, de poissonniers et d'ostréiculteurs.

L'églade ou "éclade" sur le "continent"

Si vous séjournez en été chez un oléronais, demandez-lui de vous préparer cette étonnante recette.
Il vous mettra alors sûrement à contribution, car une églade, c'est surtout long à préparer, et chaque détail a son importance dans le succès de l'opération.
Il faut d'abord ramasser une grande quantité d'aiguilles de pin sèches, puis il faut disposer les moules en cercle une par une sur une planche de bois, en partant du centre, si possible sur des feuilles de figuier, pour le goût.
On recouvre alors les moules avec les aiguilles de pin, et on met le feu, en attisant avec un calendrier des PTT, ou quelque chose de ressemblant.
La durée de la cuisson est affaire de connaisseur : pas assez, les moules ne s'ouvrent pas, trop, elles sont carbonisées...
Enfin, notre conseil personnel : accompagnez cette recette de beurre salé et de vin blanc du pays... et ne vous habillez pas en blanc !

 

vignoble pineau Oléron
terroir le cognac à OléronLe vignoble oléronais est classé dans l'aire d'appellation cognac. C'est la transformation du vin blanc en eau de vie qui donne le cognac. Après la fermentation, la distillation se fait pendant l'hiver. La méthode charentaise dite "à repasse" comporte 2 distillations. C'est le cœur de la distillation qui constitue l'eau de vie, titrant à 71°. Mis à vieillir en fûts de chêne le cognac va prendre peu à peu sa belle couleur ambrée. Lors de son vieillissement, le cognac dégage une évaporation, appelée "la part des anges" recouvrant les chais d'une poussière noirâtre. Trois qualités de cognac sont obtenues, en fonction de la durée du vieillissement : le cognac ***, le plus jeune, le cognac VSOP, et le Cognac Napoléon, qui compte au moins 10 ans d'âge. La crise nationale du cognac, malgré les efforts pour relancer la consommation, notamment en apéritif, a provoqué la diminution de la production oléronaise, plus tournée désormais vers le pineau et les vins de pays.

terroir pineau et vin de pays à OléronSelon la légende, le Pineau serait né à la suite d'une erreur de manipulation. Son origine remonterait aux vendanges de 1589, au cours desquelles un vigneron aurait rempli de moût de raisin une barrique contenant déjà de l'eau de vie de cognac.
Quelques années plus tard, le fût oublié dans un coin était devenu un liquide limpide à la saveur douce et fruitée : le Pineau des Charentes était né.
Aujourd'hui, le pineau est un des produits phares de la viticulture charentaise et oléronaise. Il est constitué à 25% de cognac (qui apporte l'alcool) et 75% de jus de raisin (qui apporte la couleur rosé ou blanc et le goût fruité). Le pineau doit vieillir au moins deux ans avant sa mise en bouteille.

Oléron'Mag consacre un large chapitre à la viticulture dans la rubrique agriculture.
Vous pouvez aussi consulter la rubrique vie pratique pour trouver des adresses de viticulteurs chez qui vous pourrez déguster et acheter pineau et vins de pays.

terroir pêche et crustacés Oléron

espèces de poisson pêchées à OléronA Oléron on peut déguster la plupart des espèces dites nobles : soles, bars, maigres, céteaux, seiches sont les espèces les plus connues de cette pêche artisanale. La filière pêche oléronaise met en place de nombreuses actions et démarches de communication et de qualité pour mieux faire connaître ces espèces au public.
Quant aux pêcheurs amateurs, ils pourront avec un peu de chance et selon la méthode choisie capturer bars, raies, ou seiches, plus sûrement quelques mulets, les pêches miraculeuses se faisant de plus en plus rares...
terroir coquillages et crustacés OléronLes amateurs de coquillages et de crustacés devraient eux aussi être satisfaits à Oléron : langoustines, cevettes grises ou roses, crabes, tourteaux, oursins, coques, luisettes, palourdes, couteaux, lutraires, bulots...
Pour la dégustation, selon vos envies et vos talents vous pourrez vous offrir un plateau de fruits de mer dans un restaurant, les acheter chez un poissonnier, ou bien vous joindre à la foule à marée basse pour gratter le sable de l'estran vaseux ou sableux. Si vous optez pour cette dernière option, sachez que la pêche à pied est réglementée par les Affaires Maritimes et qu'il y a un certain nombre de consignes à respecter.
Oléron'Mag consacre un large chapitre à la pêche
Vous pouvez aussi consulter la rubrique vie pratique pour trouver des adresses de poissonniers.
lien vers les marchés d'Oléron
piscines oleron